Rando : Sortie des Retraités du 22 Mai 2018

1 juin 2018

C’est au nombre de 11 participants que nous nous lançons pour cette randonnée des retraités le 22 mai. La météo sera clémente toute la journée durant et il est enfin agréable de rouler même lorsque le vent est faible ce qui n’était pas les cas depuis un bon moment.

Par la piste cyclable en bordure du canal, parfaitement dessinée entre les bermes dont l’herbe haute n’a point encore été coupée, elle l’a été depuis, nous arrivons à Pegasus Bridge.

Très bien connu de tous point n’est besoin d’en retracer l’histoire ni les épisodes héroïques qui ont illustré ce lieu. Nous traversons Ranville et par une petite côte atteignons Amfréville puis obliquons sur Bréville les Monts. Une route plus directe permettait de parvenir à ce village, mais il eût fallu gravir une côte plus pentue. Le détour effectué a été moins pénible et donc apprécié. Nous passons devant l’homme à la cornemuse rappelant le sacrifice de soldats écossais en juin 1944. Un nouveau détour nous amène à Touffréville pour aborder la plus grosse difficulté de la journée .Chacun y va à son rythme et malgré un chaussée défoncée on parvient sans trop de peine à se hisser au sommet. Puis on se laisse glisser jusqu’à Troarn où nous prendrons une boisson, ce qui est de coutume, pour ne pas dire de rigueur, dans nos sorties.

Le grand crème est particulièrement apprécié par certain(s).

Nous quittons Troarn et par Janville et Saint Pierre du Jonquet, où nous aurons un regard sur le château et une pensée pour les jeunes fusillés en passant devant le monument élevé en souvenir de leur sacrifice, nous parvenons au tout petit village de Le Ham.

Bien qu’arrêtés là un bon moment (Jean ayant rencontré une cousine) nous aurions pu pendant ce laps de temps, découvrir l’église de l’extérieur. Nef et chœur se suivent d’un seul tenant. Les contreforts ont été refaits en brique et les fenêtres pourvues de vitraux modernes. Les deux pignons sont crénelés un peu à la façon flamande. Par une unique porte au nord de la nef on entre dans l’église. Mais il aurait fallu se procurer la clef au presbytère de Beuvron en Auge. Ce sera pour plus tard, mais l’intérieur recèle des curiosités.

On quitte Le Ham par la petite route qui longe l’église et là, vue sur le marais, explosante verdure, gazouillis d’oiseaux, nid de cigognes…..Juste avant d’arriver à Brocottes on a pu voir ,sur la gauche, une ferme monumentale avec sa cour, ses communs et son puits. Ici tout semble désert, pas même un chien n’aboie. Seuls des pigeons s’agitent et roucoulent autour du clocher de l’église. Elle mérite, elle aussi, une visite, là, à l’intérieur on peut voir un retable baroque : quatre colonnes corinthiennes supportant un entablement coiffé d’une gloire…etc. Ces quelques commentaires uniquement pour susciter l’envie d’en découvrir plus lors d’un prochain passage. Nous quittons Brocottes par une petite route ombragée, sinueuse, verdoyante et nous parvenons sur celle qui joint Le Ham à Hotot en Auge dont l’église surplombe majestueusement les marais. Mais avant Hotot nous prenons sur la droite pour rejoindre Mery Corbon. Un virage mal négocié ou aperçu tardivement aurait-il entraîné Marie à vouloir tester le bitume ? Pas de bobo, tant mieux.

Mais je m’aperçois qu’il serait temps d’accélérer quelque peu car si le repas est prévu à 12h30, nous ne serons pas à l’heure car il est bientôt midi et il nous reste encore une bonne dizaine de kilomètres à parcourir. La route est belle, toujours verdoyante et nous passons allègrement Cléville, Saint Ouen du Mesnil Oger. Deux hypothèses pour parvenir à Saint Pair pour le repas, une côte ou un détour d’un km en plus ? Courageusement et peut-être aussi tenaillé par la faim Alain opte pour la côte et tout le monde suit. Nous aurons quand même un regard sur le tapis de nénuphars en fleurs avant d’arriver. Il est 12h45 et nous avons au compteur 55 kms soit dix de plus que prévus !

Nous sommes 17 à table (notre groupe de 11 plus Claude et Daniel qui ont choisi un parcours plus en adéquation avec leur condition du moment plus quatre « civils » qui nous ont fait le plaisir de nous accompagner pour partager ce repas).

Pour le retour nous emprunterons à nouveau une superbe route très tranquille dans le marais par Basseneville, Robehomme, Petiville, Gonneville en Auge, Amfréville et Ranville où la boucle sera fermée. Vent dans le dos de Pegasus à Hérouville, il n’y a plus qu’une formalité aisée à accomplir. Total du jour 90 kilomètres.

Tout ce petit monde se retrouvera pour partager le verre de l’amitié avant de regagner ses pénates, la tête pleine d’images de paysages de verdure et les poumons rafraîchis par l’air pur des marais.

Celui qui n’a pas su prévoir la bonne distance

Loulou